Quand la raison perd sa voix, le ton monte (Wolfe & Jude)

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand la raison perd sa voix, le ton monte (Wolfe & Jude)

Message par Jude Manson le Ven 26 Mai - 12:23

Je marche vers le studio, comme d'habitude, je cogite. Ce job je ne l'espérais même pas... Ça faisait des mois que je tourner en rond dans l'espoir de décrocher quelque chose à un casting. Et voilà que mon téléphone sonne, pour m'annoncer que j'ai le profil idéal pour bosser ici... Un studio de tournage, où l'on produit principalement des films porno... Déjà j'aurais pas cru, de base, foutre un jour les pieds dans ce genre d'endroit. Mais comme si ça suffisait pas, j'ai été recruté comme doublure pour un acteur gay. Avec une situation familiale comme la mienne, c'est déjà pas évident à gérer... Mais en plus, il a fallu que je m'attache à ce mec... J'ai mis un certain temps à m'en rendre compte, et encore plus à l'admettre. Maintenant je le sais... Faut juste pas que j'en parle. Faut pas que je dise non plus, que quand je passe pas la nuit chez moi, c'est parce que je suis chez lui. Ce serait carrément une cata... Du genre sismique. Deux nuits, j'ai passé avec lui... Deux... La première après une soirée, et même si l'alcool m'a détendu, je peux même pas dire qu'il m'a saoulé pour me toucher. Ce serait injuste... On devait juste dormir... Mais il dégage un truc auquel je ne sais pas résister. On s'est embrassés... Et malgré débats​ intérieurs, j'ai cédé... Au plus tôt... J'ai déconnecté, comme il dit si bien...

La deuxième nuit, ben... C'était celle d'hier. On était sorti la veille, dans un club qui connaît bien. Et on a rencontré un mec dont on ce serait bien passés... Un ex à lui apparemment. Un gars jaloux, qui supporte pas les projets de carrière de Wolfe... Bref c'est parti en couille... J'ai pas supporté le voir mal comme ça. Genre c'était pas envisageable que je le laisse tout seul... Alors on est rentrés ensemble... Et ça m'a confirmé des tas de trucs. Le plus important étant que j'ai pas le droit d'être ce que je suis... Un mec qui sent mieux dans les bras d'un mec que dans ceux d'une fille.

Wolfe m'a promis qu'il n'en parlera à personne. Au boulot, tout le monde pense que je suis hétéro, et c'est parfait comme ça. Il a toujours assuré avec moi, c'est avec ma timidité et mon caractère de merde... Alors j'ai confiance, même s'il y a toujours une part de moi qui craint que ça dérape...

J'arrive au studio. Lui n'arrivera que plus tard. On s'est dit que c'était mieux de pas être trop vu ensemble, je suis content qu'il le prenne bien. Il a compris pourquoi j'avais ce besoin quasi viscérale de me planquer. C'est vraiment un mec bien...
Je pousse la grosse porte du bâtiment, Et me présente à l'accueil. La standardiste me sourit, comme d'hab je lui rends sans vraiment y prêter attention. Déjà parce que je veux pas d'ambiguïté, mais en plus, je suis trop préoccupé par mes problèmes existentiels. Je prends la direction des vestiaires sans trop m'attarder, et c'est là que dans le couloir je croise quelques mecs qui me balancent des regards en coin. Je vois bien qu'ils font genre d'éviter de se marrer, mais de cette manière qui me montre bien qu'ils veulent que je vois qu'ils ont envie de le faire. Je fronce les sourcils... Ça m'énerve. S'il y en avait eu qu'un j'aurais pas fait gaffe, mais là ça fait trois, voire quatre, qui se comportent de la même façon... J'en viens à me demander si c'est sur ma tronche qui a un truc qui va pas... Mais quand je me regarde dans le miroir tout me paraît normal. Comme d'hab je me mets en calbute, et pas rejoindre le plateau. Je suis trop court niveau timing pour demander des comptes... C'est carrément chelou, mais on verra plus tard. La star va bientôt arriver...


Dernière édition par Jude Manson le Dim 28 Mai - 1:03, édité 1 fois

Jude Manson
is Babe

avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 09/04/2017
Localisation : Quelque part dans New-York
Emploi/loisirs : Doublure lumière de Wolfe / Champion de la ville de BMX
Je suis : Paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la raison perd sa voix, le ton monte (Wolfe & Jude)

Message par Wolfe Frischmann le Ven 26 Mai - 18:35

Ce lien est totalement bizarre, pensais-je, pédalant tranquillement jusqu'au studio de tournage. Enfin bizarre, plutôt dans le sens inhabituel. D'habitude, je ne me cache pas. D'habitude je ne me prends pas la tête. D'habitude je m'accroche pas comme ça à un mec qui se dit hétéro. Bien sûr, j'ai rapidement vu qu'il ne l'était pas … même avant de le toucher. Mais normalement, le trip gay refoulé c'est pas mon truc. Nan parce que le plan de « okay on baise, mais je l'assume pas », ça va bien cinq minutes. ( j'suis pas juste un trou du cul, merde ) Mais là j'sais pas, c'était différent. Il dégage quelque chose de plus … touchant. Peut être parce qu'il s'est d'abord attardé à moi en entier et pas juste à mes fesses, parce qu'il y a quelque chose de vachement touchant dans sa personnalité … et aussi certainement parce qu'il a un regard à se damner. Mais ça encore … j'veux dire, si je l'ai remarqué dès la première fois qu'on s'est vu, ça n'est pas la seule chose qui m'ait arrêté.

Voilà deux nuits qu'on passe ensemble, et j'ai adoré ça. Et pour une fois c'est pas juste une question de sexe. On a vraiment dormi. Je me suis endormi dans ses bras, il s'est endormi dans les miens … un truc cool quoi, sans prise de tête. J'aime sentir qu'il se lâche, qu'il déconnecte totalement quand il est avec moi. Dire que sa situation ne me prend pas la tête, ça serait mentir. Etre homo et devoir vivre avec un père homophobe, ça craint. Et de tout mon cœur j'aimerai qu'il puisse assumer ses préférences, sans avoir à se torturer comme il le fait. Mais pour le moment je laisse couler. Et je me cale à lui. J'adapte. Si il veut que je n'en parle pas, je dis rien. Et si il veut qu'on arrive séparément au boulot … bah j'attends.

Il a du arriver depuis dix ou quinze minutes quand j'arrive au studio. Je dépose ma monture contre le mur et fait mon entrée à coup d'un « Bonjour » résonnant. Comme d'habitude.

- Les réglages sont presque terminés Wolfy, dépêche toi de te changer … M'annonce la standardiste d'un ton vaguement autoritaire.

Je lui fais une grimace et prend le chemin des vestiaires d'un pas volontairement traînant, juste pour la faire râler. Eh, il faut bien savoir se faire désirer, surtout dans ce milieu … pensais-je avec humour.
Je me prépare donc pour le tournage. C'était ambiance spa aujourd'hui … je ne porte donc qu'une serviette autour de ma taille. Je suis rapidement rejoint par le maquilleur qui m'aide à finir, m'enduisant le corps et le visage de sa petite crème magique qui-rend-encore-plus-beau. Il est plutôt silencieux, comme à son habitude mais il a ce petit air de quelqu'un qui sait quelque chose que moi j'ignore encore. Tiens, il y aurait des ragots à récolter ? J'adore ça !

Arrivant sur les lieux du tournage, je lance un nouveau « Saluuuut » chantant.

- T'es en retard Wolfe … encore ! Râle le scénariste.
- C'est comme ça que tu m'aime Trésor … Lui répondis-je avec un petit sourire en coin.

Je m'approche de lui pour le saluer d'une bise sur la joue. Je ne me permettrai pas de telles familiarités si nous n'étions pas proches. Et je sais qu'il aime bien quand je l'appelle comme ça.
Je salue également le scénariste d'une bise, puis le reste de l'équipe de tournage d'un signe de main. Je passe ensuite de l'autre côté de la caméra, quand les derniers réglages sont fait, pour aller saluer mon partenaire du jour. Celui-ci porte le même sourire que le maquilleur et ça éveille encore plus ma curiosité. Qu'est-ce que j'ai manqué. Il vient à ma rencontre et dépose sa main contre ma nuque, comme pour m'attirer un peu plus contre lui. Il approche également ses lèvres des miennes. Mais je dépose mes deux mains contre son torse pour le maintenir à distance et détourne le visage avec un petit sourire espiègle.

- Allons, ne grille pas les étapes …

Je lui adresse un rapide clin d’œil complice, mes doigts appréciant un instant son torse musclé puis me détourne de lui pour cette fois m'approcher de Jude, sur lequel je m'étais efforcé de ne pas trop m'attarder, même si ça c'était révélé être compliqué.

- Salut toi !

Sourire aimable aux lèvres, je lui tends ma main pour serrer la sienne. Second défi. Derrière moi, j'entends mon partenaire pouffer de rire. Interrogateur, je tourne le regard vers lui. Mais pas le temps de le questionner que le metteur en scène nous hèle.

- Allez, en place, vous bavarderez plus tard ! Jude, tu peux sortir du cadre maintenant, t'éloigne pas trop au cas où !

Wolfe Frischmann
is Big bad Wolf

avatar
Messages : 88
Age : 26
Date d'inscription : 05/03/2017
Localisation : Maison Frischmann, vous pouvez pas la louper tellement elle est grande ... ou sinon laissez vous juste guider par la musique !
Emploi/loisirs : J'anime vos soirées en solitaire ... bande de petits pervers !
Je suis : Célibataire mais rarement seul

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la raison perd sa voix, le ton monte (Wolfe & Jude)

Message par Jude Manson le Sam 27 Mai - 12:00

Je sais comment ça se passe maintenant. Je me pointe, je supporte une certaine proximité un peu gênante avec un gars pendant les réglages, et quand c'est fini, je me casse. C'est quoi son délire à l'autre, de me dire de rester dans le coin ? Tu crois qu'aujourd'hui je vais regarder ? J'ai toujours dit que c'était une limite que je ne franchirai pas. C'est au-dessus de mes forces. Quand on considère que j'ai déjà du mal à voir deux​ mecs s'embrasser... Alors les voir se prendre sauvagement, les entendre... Pas moyen.
J'arque un sourcil interloqué en direction du metteur en scène, avant de quitter le cadre. Bien sûr dans l'absolu je suis pas loin, mets le plus gros de la mise en place est faite, et maintenant que Wolfe est là, je vois pas du tout à quoi je pourrais bien servir... Il leur manque tous une case aujourd'hui ma parole...

Je grommelle encore à moi-même en arrivant vestiaire. Ouais parce que j'ai pas vraiment l'intention de continuer à me trimballer à poil... Ou presque. Je vais prendre une douche pour virer la tonne de maquillage qu'ils m'ont foutu un peu partout histoire de prendre la lumière... Et j'arrive pas vraiment à décrocher de tout ça. Quand je sors, j'enfile mon boxer, remets mon jean, est l'acteur avec qui j'ai fait les arrangements tout à l'heure se ramène, avec un sourire qui me plaît pas. Je le sais avant même qu'il ouvre la bouche. J'ai passé tant de temps que ça me laver ?

"Alors mon gars... Faut pas avoir peur... Tu sais, on est tous gentils ici... Faut pas faire ton timide..."

Je capte pas vraiment où il veut en venir, mais je me tends direct. Mon visage se ferme. Le mec en face de moi prend l'air surpris. Il approche encore, avec juste ça foutue serviette autour de la taille.

"Wolfe est cool, je sais...  Mais il y a pas que lui... Ce serait cool de faire connaissance... Tu vois ?"

Ça m'est déjà arrivé d'aborder quelqu'un en lui disant vouloir faire connaissance... Mais pas en le fixant comme ça. Pas avec ce sourire non plus. Et surtout pas en venant à sa rencontre, en sachant pertinemment que mon interlocuteur avait un mur derrière lui. Je puisse les yeux, mes poings se serrent.

"Commence déjà par reculer." Crachai-je "Tu veux quoi ?"

Et là non seulement il continue à avancer, mais en plus, il mordille sa lèvre inférieure avant de répondre.

"La même chose que toi apparemment... Même si t'oses pas le dire..."

C'est quoi ces conneries ? Et c'est qu'en plus il a l'air content de lui ! Si je recule plus je me retrouve dos au mur. C'est pas une bonne idée. Je veux bien aussi que c'est même pas la peine d'essayer de discuter. Je sais pas de quoi il me parle, mais lui, a l'air vachement sûr de lui.. Il lève une main pour toucher ma joue, et là c'est plus possible. Je supporte pas ce sourire narquois. Il est trop près. Beaucoup trop. Alors le coup part... En uppercut sous ses côtes.

"Dégage, putain !"

Oui je me suis emporté... J'ai monté le ton. Si quelqu'un m'entend je m'en fous, et c'est peut-être même mieux. Parce que si il continue, je vais lui refaire le ravalement à ce con.

Jude Manson
is Babe

avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 09/04/2017
Localisation : Quelque part dans New-York
Emploi/loisirs : Doublure lumière de Wolfe / Champion de la ville de BMX
Je suis : Paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la raison perd sa voix, le ton monte (Wolfe & Jude)

Message par Wolfe Frischmann le Sam 27 Mai - 17:07

Le tournage se passe … Normal quoi. Comme d'habitude je fais mon taff, je le fais bien. Je flirte autant avec mon partenaire qu'avec la caméra … et donc indirectement avec les futurs spectateurs de mon prochain film. Je suis les conseils avisés du metteur en scène, mais compose aussi beaucoup avec mon instinct. Comme d'habitude. Et vu que ça plaît bien, et que le résultat est bon, personne ne s'en plaint.

Le tournage terminé, je reste un peu à discuter avec le scénariste tandis que mon partenaire de scène semble être pressé de rejoindre les vestiaires. Ca ne m'interpelle pas plus que ça. Je ne me presse pas, me demandant vaguement où est-ce que Jude s'est posé. Est-il rentré chez lui, m'attend t-il ? Ca me ferait quand même plaisir de le revoir un peu quand même. Après m'être rhabillé bien sûr.
Je finis par remercier toute l'équipe du tournage et prends le chemin des vestiaires. C'est en marchant que je me rends compte que mon corps est légèrement endolori, ce qui éveille sur mes lèvres un petit sourire en coin. Je reviens brusquement à moi quand j'entends des cris s'élever de derrière la porte du vestiaire. J'ai tout de suite reconnu la voix de Jude, puis un grognement étouffé que je n'arrive pas vraiment à identifier. Rapidement alors, j'ouvre la porte et découvre mon partenaire de scène, Steeve, plié en deux. J'arque un sourcil en observant la scène, toi tu as dû dépasser les bornes. Mon regard passe ensuite sur Jude pour tenter de comprendre, et d'instinct, je me place entre les deux hommes, histoire d'éviter tout affrontement. Bien sûr, je ne suis pas le seul à avoir entendu ces cris et nous sommes rapidement rejoint par d'autres acteurs, ainsi que le maquilleur.

- Toi t'as fait une connerie Steevy ! Raillais-je, qu'à moitié amusé.

Le dénommé Steevy se redresse en grimaçant et plante son regard plein de provocation dans celui de Jude, même si c'est à moi qu'il s'adresse

- Apparemment il a ses préférences le p'tit !

-Qu'est ce que tu racontes encore comme connerie ? Il est pas branché mec, tu vois bien …

-C'est ce qu'on dit ça !

-Ouais c'est clair, t'as quand même réussi à le débrider le gamin !


Un autre des acteurs s'est mêlé à l'échange et les autres présents renchérissent de plus belle. J'arque un sourcil, n'y comprenant plus rien …

Wolfe Frischmann
is Big bad Wolf

avatar
Messages : 88
Age : 26
Date d'inscription : 05/03/2017
Localisation : Maison Frischmann, vous pouvez pas la louper tellement elle est grande ... ou sinon laissez vous juste guider par la musique !
Emploi/loisirs : J'anime vos soirées en solitaire ... bande de petits pervers !
Je suis : Célibataire mais rarement seul

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la raison perd sa voix, le ton monte (Wolfe & Jude)

Message par Jude Manson le Dim 28 Mai - 1:49

Ca me soulage de voir arriver Wolfe. Il saura peut-être comment calmer le jeu. Il connait sûrement cet abruti mieux que moi. Pis... Il me connait moi... Et d'ailleurs ça loupe pas, dès qu'il rentre dans le vestiaire, il pige ce qu'il s'est passé... Rien que pour ça, je le trouve top. Avec ses airs de mecs dissipés, il est hyper attentif. Je continue à observer la scène, à l'écart du rassemblement soudain dans la pièce qui me semblait de plus en plus petite. Mes préférences? Ca les frustres tant que ça que je me sente plus à l'aise avec le seul mec qui a pris la peine de me considérer autrement que comme un videur de boules? C'est ouf... Au regard de défi de... Steevy, je rétorque des yeux plein de venin.
J'allais balancer un truc bien cinglant, quand une autre voix que je n'identifie pas ce mêle à la... "conversation".

"Me débrider? Tsss... Faut croire que vous passez pas encore assez de temps à vous occuper de vos culs pour raconter autant de craque sur celui des autres."

Mon ton était volontairement amer et méprisant. Mais Steevy finit par se redresser, son regard braqué sur Wolfe et son air paumé.

"Dis-donc mec, t'as la mémoire courte..." Lance-t-il, jubilant, en se dirigeant vers ce que je devine être son casier. "Ca date même pas d'une semaine... T'avais pas l'air bourré,
et 26 balais c'est encore tôt pour Alzheimer..."


Ma mâchoire se crispe encore un peu plus.... A mesure que le sourire de l'autre con s'élargit. Bordel ce que je brûle d'envie de lui en remettre une... Qu'il change de gueule. C'est le moment que choisi l'inconnu au bataillon pour encore ramener sa fraise.

"Chais pas ce que tu lui as fait en tous cas... Il a l'air farouche."

Comme s'ils avaient répété la scène, Steevy sort un téléphone de son casier et le lance à Wolfe.

"Grave... Et il a même pas l'air d'avoir envie de te frapper...
Loin de là... Respect, Wolfy."


J'arque un sourcil, figé. Il se passe quoi là? Y a quoi sur ce foutu écran? Ca va trop vite dans ma tête. Je scrute le visage de Wolfe, dans l'attente de sa réaction. Et maintenant, c'est plus seulement ma mâchoire qui est serrée, mais mes poings le sont redevenus aussi... Je sens la tension monter jusque dans mes avants-bras... Je compte lentement jusqu'à dix dans ma tête. Ouais parce que si je fais pas ça, je vais encore cogner du monde.


_________________

Jude Manson
is Babe

avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 09/04/2017
Localisation : Quelque part dans New-York
Emploi/loisirs : Doublure lumière de Wolfe / Champion de la ville de BMX
Je suis : Paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la raison perd sa voix, le ton monte (Wolfe & Jude)

Message par Wolfe Frischmann le Dim 28 Mai - 9:56

Mon regard se fronce, il se passe quoi là ? J'y comprends rien. Enfin … Ca n'est pas tout à fait exact. J'ai peur de comprendre. Avant même qu'il me balance son téléphone. Mais c'est impossible, je suis certain que j'en ai parlé à personne. J'en ai bien parlé un peu avec Lubia, dans les grandes lignes, mais elle ne serait pas allé le répéter, je le sais parfaitement, surtout avec ce que je lui ai raconté. Je n'ai pas envie de regarder ce qu'il y a sur ce putain de téléphone. Qu'ils nous foutent la paix, cette bande de commère. Sérieux, y en a pas un pour rattraper l'autre.

- J'ai rien … Commençais-je, mais vu leur excitation, ils n'écoutaient plus rien du tout et n'attendaient qu'une chose, que je déverrouille ce téléphone.

Je lance un furtif regard à Jude. Ca craint … Je serre les dents et pose mon regard sur l'écran du téléphone, le déverrouillant, l'écran noir laisse place à une photo … le genre de celles qui ne devraient jamais exister, à l'image d'une photo de paparazzi qui zone autour de chez vous. Je reconnais sans mal la façade de chez moi … et avec encore moins de mal le couple s'embrassant au premier plan. Je ferme les yeux, comme perdant mon souffle.

- Putain, c'est quoi ce …

Je n'ai pas le temps de rouvrir les yeux, de me tourner face à Jude pour lui expliquer que je n'y suis pour rien, que Tony, celui qui jouait les commères avec Steeve, n'enroule son bras autour de mon cou en passant son autre main dans mes cheveux, ce qui a le don de m'énerver encore plus, sous les acclamations générales du public.

-T'es un tombeur mec, je savais que t'y arriverai !

Je le repousse. Okay, là je commence à plus rien maîtriser et ça ne me plaît pas du tout. Tâchant de garder Tony à distance, ma priorité en cet instant c'est de clarifier les choses avec Jude. Mon cerveau fuse, mais il y a trop de bruit, trop de mouvement.

Wolfe Frischmann
is Big bad Wolf

avatar
Messages : 88
Age : 26
Date d'inscription : 05/03/2017
Localisation : Maison Frischmann, vous pouvez pas la louper tellement elle est grande ... ou sinon laissez vous juste guider par la musique !
Emploi/loisirs : J'anime vos soirées en solitaire ... bande de petits pervers !
Je suis : Célibataire mais rarement seul

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la raison perd sa voix, le ton monte (Wolfe & Jude)

Message par Jude Manson le Dim 28 Mai - 10:28

C'est l'effervescence dans le vestiaire. Entre ma colère, et l'excitation de cette bande de clowns, l'atmosphère est à peine respirable... Enfin pour moi. Après un moment de suspense insoutenable, tout se passe très vite. L'écran du téléphone s'allume, et ça déclenche un genre d'effusion. Ils fondent tous sur Wolfe comme une masse de groupies.
Ils savaient qu'il allait y arriver? Mais arriver à quoi, bordel? Une boule douloureuse se forme dans mon ventre, mais c'est comme si mon cerveau refusait de comprendre ce qui devient de plus en plus évident... Juste parce que c'est pas possible... Dans la cohue et les bousculades, Wolfe lâche le téléphone. J'en profite pour le récupérer alors qui glisse à mes pieds, pour enfin en avoir le cœur net... Et là, il rate un battement... Je sens mon visage qui se décompose. Ma tête bourdonne, et j'ai les mains qui tremblent. De rage oui, mais de terreur aussi. Si cette photo a pu circuler en quelques heures dans toute l'équipe de tournage, vu la notoriété de l'acteur que je pensais connaître un minimum, il faudra certainement pas beaucoup plus de temps pour que cette foutue image fasse le tour des réseaux sociaux. J'ai du mal à respirer... Mes doigts se resserrent​ sur ce bout de plastique qui d'un seul coup ressemble à une bombe à retardement. Sur le coup je manque de le fracasser au sol... Mais ça résoudrait pas mon problème. Du moins je doute que la photo  ait été contenue​ uniquement dans ce téléphone.
Si je méprisais déjà profondément les deux​ gars qui se sont bien foutu de moi, c'est un regard de haine que je lance à Wolfe avant de laisser tomber l'appareil, attraper mon t-shirt à la volée, et sortir du vestiaire en trombe.

"Connard!" Crachai-je, quand nos épaules se percutent, alors que je ne pense qu'à sortir d'ici.

J'enfile mon t-shirt en courant presque dans le couloir. Il me faut de l'air. Ma tête turbine assez vite pour me faire mal... Mais c'est simple en fait. Je sais parfaitement que si mon père tombe là-dessus, tout ce que je craignais va me tomber dessus, comme le ciel vous tombe sur la tête... Le genre de truc qui frappe assez fort pour s'assurer que je me relève pas.
Et c'est là que je me rends compte que si ça fait mal d'avoir ce genre de perspective, le plus blessant, c'est que j'avais confiance en lui. Que je pensais qu'il avait compris... Et qu'au final, je me méfiais même plus... Tout ça pour ça... Ouais... Je crois vraiment que c'est ça qui me fait le plus mal...

Jude Manson
is Babe

avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 09/04/2017
Localisation : Quelque part dans New-York
Emploi/loisirs : Doublure lumière de Wolfe / Champion de la ville de BMX
Je suis : Paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la raison perd sa voix, le ton monte (Wolfe & Jude)

Message par Wolfe Frischmann le Dim 28 Mai - 15:02

En temps normal, je ne verrais rien de mal à ce qu'une photo pareille circule, qu'elle alimente les potins et nourrisse les commères. Mais là, non. Ca n'est pas envisageable. Je lui avais promis … Je lui ai fait la promesse que tout ce qu'on partageait restera entre nous. Et ça me plaisait, beaucoup même, que ma vie privée ne soit pas étalée aux yeux de tous. J'avais mis un soin particulier à ce que rien ne se sache. Je gardais ce lien précieusement, pour ne pas qu'il se brise. Et là … Le son n'est peut être pas réel, mais je sens comme du verre brisé heurter mes tympans quand je reçois le regard haineux de Jude en pleine face. C'est si soudain, si vif, si incontrôlé, que ça diffuse une large douleur au creux de ma poitrine.
Pourquoi ? Pense t-il réellement que j'y suis pour quelque chose ? Ses mots et son regard me le prouvent. Un sentiment d'injustice me parcoure le corps. Piqué au vif, je bouscule beaucoup plus violemment Tony qui s'était encore rapproché.

-Vous êtes vraiment une belle bande d'enfoiré ! Sifflais-je en quittant la pièce.

Non, tout ça est injuste. Et c'est moi qui me prend tout en pleine gueule. Et cette putain de serviette pour seul vêtement, ça ne m'aide pas vraiment à avancer plus rapidement. Je n'ai pas le temps d'enfiler autre chose. Je dois retrouver Jude. Je dois lui expliquer. Il doit savoir. Quand je tombe sur lui, j'accélère le pas.

-Tu crois vraiment que j'y suis pour quelque chose .. ?

Encore une fois, j'accélère et attrape son bras pour le stopper. Je tremble sous la tension ambiante. J'ai pas l'habitude que les choses m'échappent de cette manière. Et je ne veux pas … je ne peux pas envisager que cette connerie gâche tout entre nous.

-Jude, écoute moi !

Wolfe Frischmann
is Big bad Wolf

avatar
Messages : 88
Age : 26
Date d'inscription : 05/03/2017
Localisation : Maison Frischmann, vous pouvez pas la louper tellement elle est grande ... ou sinon laissez vous juste guider par la musique !
Emploi/loisirs : J'anime vos soirées en solitaire ... bande de petits pervers !
Je suis : Célibataire mais rarement seul

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la raison perd sa voix, le ton monte (Wolfe & Jude)

Message par Jude Manson le Dim 28 Mai - 18:10

Je fonce en pilote automatique vers la porte. Je me vois déjà sauter sur mon BMX et filer au skate Park pour me passer les nerfs. Si je rentre chez moi dans cet état, on va me poser des questions, et je sais déjà que j'ai pas envie d'y répondre. Enfin ça, c'est avant qu'une main me retienne. Je tombe nez à nez avec ce tatoué en serviette. Ya une heure encore, ça m'aurait fait rougir. Mais là c'est pas mes joues qui deviennent rouges. C'est mes yeux.

"Quoi?! Qu'est ce que tu veux maintenant ? Ils sont fiers de toi, ça te suffit pas?"

Je laisse mon regard brulant de rage le détailler... Ça me tord les tripes quand je me souviens à quel point j'avais aimé le contact de sa peau.... Entendre les battements de son coeur.... Ses mains, assurées sans être brutales... Et je finis par ses lèvres avant de remonter jusqu'à ses yeux, mes traits toujours durs.

"C'était quoi? Un pari, une vengeance ? T'as une vieille rancoeur envers un homophobe qui te titillait ? Bravo. Tu sais quoi? Tu devrais élargir ton champ d'activité. Je sais pas ce que tu vaux dans le porno, mais ya pas que là dedans que t'es bon acteur."

Mes poings serrés blanchissent. Ma voix est basse, vibrante de cette peine que j'ai du mal à contenir.

_________________

Jude Manson
is Babe

avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 09/04/2017
Localisation : Quelque part dans New-York
Emploi/loisirs : Doublure lumière de Wolfe / Champion de la ville de BMX
Je suis : Paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la raison perd sa voix, le ton monte (Wolfe & Jude)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
is


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires
» Ginella - Quand les mots manquent, les larmes font le reste
» Quand un ange perd ses ailes → Angel S. Sawyer [Terminé]
» Quand la Chinoise perd son nom pour Stark
» Quand les sentiments prennent le pas sur la raison [Armando, Véronica] [12/03/42]
» 08. Quand les sentiments dépassent la raison.

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum