Falling for a queen ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Falling for a queen ...

Message par M. Raphaël Johansen le Ven 1 Sep - 18:18





   Miki, Raphaël Johansen

ID CARD


©️ ezek
Nom : Johansen
Prénom(s) : Miki, mais se fait appeler Raphaël
Âge : 29 ans
Date de naissance : 3 février
Nationalité :Américain, ancêtres groenlandais
Groupe : Like a Virgin
Situation : Célibataire
Métier : Ecrivain
FT Ricky Horror

Charmes du Corps
Tu dégages ce charme discret, celui qu'on ne sait pas vraiment comment expliquer. Et si ça ne plait pas à tout le monde, tu marques les esprits. Oui, tu es discret, mais on ne peut pas vraiment te louper. Tes yeux clairs sont toujours cernés de noir, tes longs cheveux noirs  font encore plus ressortir ton teint pâle. Le bruit des chaînes que tu portes rythme tes pas, eux même rendus plus lourds à cause des grosses semelles qui te surélèvent de quelques centimètres. Le noir et le blanc sont les seules couleurs qui composent ta garde robe. Tu aimes soigner ta tenue, même si tu n'es pas du genre diva. Tu fais ça davantage pour te sentir à ton aise que pour te faire remarquer … même si immanquablement, tu sais que tu seras remarqué.

Nuances du cœur & état d'esprit
Si on écoute certains, ils diront que tu es quelqu'un de timide. D'autres diront même que tu es muet, car ils n'ont jamais entendu le son de sa voix. C'est vrai que tu ne parles pas beaucoup. Tu n'en vois pas l'intérêt à vrai dire. Tu n'as rien à dire. Par contre, quand tu dis quelque chose, tu as mesuré chacun de tes mots. Mais tu n'es pas timide.
Tu fais preuve d'un sang froid incroyable. Tu restes toujours très zen, impassible, comme si tous ces sentiments négatifs ne t'atteignent pas. Les psychologues iraient certainement chercher du côté d'un traumatisme provenant de ton enfance pour expliquer cela. Après tout, on dit qu'un enfant qui ne pleure pas c'est pas normal. Mais passons. L'extérieur ne reflète pas tout le temps tout ce qui boue à l'intérieur.
Tu vis dans ton monde. Tu es souvent ailleurs, perdu dans les inspirations de tes romans et nouvelles. Je pense que tu aime bien t'y réfugier régulièrement. Tu en as besoin et ça peut déstabiliser les gens qui tentent d'entrer en contact avec toi.

STORY


citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation (pas trop longue)
©️ ezek
Main dans la main, je marche avec mes rêves. Où que j'aille ils m'accompagnent, suivis de près par toutes ces créatures qui naissent au fil de mes écrits. Ils me suivent, m'encouragent. Quand je suis né, j'avais déjà un farfadet sur l'épaule, avec ses longues oreilles pointues, son regard rieur souvent couvert par son trop grand chapeau qui glisse tout le temps. Jules. On dirait un champignon.
J'ai rapidement compris que j'étais le seul à le voir. Car quand je lui parlais ou que je l'évoquais dans une conversation, Maman se contentait de sourire … Tu sais, c'est ce petit sourire pincé, crispé, que tu utilises quand tu es mal à l'aise, que tu ne sais pas comment agir. Et plus je grandissais et plus le sourire s'effaçait. Papa me grondait beaucoup. Il disait que je devais arrêter de raconter des bêtises. Que c'était pas beau. Et j'avais beau lui raconter les histoires de Jules, le dessiner … Ni lui ni Maman ne voulaient me croire.

Un soir. J'étais encore petit, j'allais bientôt avoir dix ans. Papa avait invité ses collègues pour fêter la signature d'un contrat qui « allait leur ouvrir les portes du monde », disait-il en faisant sauter le bouchon de la bouteille de champagne. C'était marrant. Tout le monde riait, les flûtes de cristal tintaient entre elles, créant une jolie musique. Et Maman était magnifique ce soir là. Elle l'est tout le temps, mais ce soir encore plus. Elle avait mis ce collier de perles que Papa lui avait offert pour leurs quinze ans de mariage. Ses yeux pétillaient, comme les bulles du champagne. Moi, pour l'occasion, Maman m'avait mis mon nœud papillon. Et j'observais tout ça, assis sagement sur le grand canapé en velours, dessinant tranquillement. Je n'étais pas un enfant difficile. « Ailleurs » disait la maîtresse, « Différent » disait le directeur …
Dans mon dos, j'ai vu que quelqu'un se penchait sur mon cahier. J'ai alors levé les yeux et croisé le regard tendre d'un barbu. Un collègue de mon père. D'une voix un peu rocailleuse, il me demande :
-Qu'est ce que tu dessines, petit ?
Heureux que quelqu'un s'intéresse à mon dessin, je m'empresse de lui répondre.
-C'est Jules. Mon ami farfadet ! C'est un magicien qui change la couleur des arbres !
Le barbu rigole, de ce rire tendre qu'ont les adultes face à l'innocence des enfants. Encouragé, je poursuis.
-Tu peux lui dire bonjour tu sais. Il t'écoute. Il te voit même. Il est là, assis sur le dossier. Il est pas très grand alors il faut faire attention à ne pas l'écraser.
Je pose mon regard sur Jules, et rigole.
-Oui, moi aussi je pense que sa moustache ça doit chatouiller quand il fait des bisous …
Le Barbu garde ce petit sourire, mais il lève un regard surpris sur mon père. J'imite celui-ci, et … découvre un regard que je n'avais encore jamais vu. La honte … puis l'ignorance. La soirée a repris son cours mais je n'ai pas pu y assister. Maman m'a envoyé au lit.

Tu ne dois pas dire ces choses là Miki. C'est des bêtises ! Les gens vont avoir peur de toi. Toutes ces créatures, c'est dans ta tête. Elles n'existent pas. Garde ces choses là pour toi. Tu es différent des autres enfants Miki.

Le directeur avait raison alors. Je suis différent, parce que j'ai beaucoup de chose dans la tête. Je suis différent parce que je vis avec des créatures extraordinaires qui peuplent ma chambre, se glissent dans mon cartable, jouent dans mes cheveux …
Mais je n'ai pas le droit d'en parler. Alors je me tais. Mais j'écris. J'écris toutes ces histoires, d'elfes, de fées, de sirènes, de sorciers …
C'est à partir de mes dix ans que j'ai commencé à ne plus trop parler. Vu que je me faisais disputer, peut être que ça ira mieux si je me tais. Au collège, on a commencé à croire que j'étais muet.

Mes cheveux se sont assombris, mes yeux, mes habits … Maman et Papa n'aimaient pas trop ça je crois, mais au moins je ne parlais plus de toutes ces « sottises », alors ils n'ont rien dit. Mais ils ignoraient tout ce qui se passait une fois que je fermais la porte de ma chambre.
Aux yeux de tous, j'étais cet ado, fils de riche, gothique, timide, effacé à l'air un peu simplet. Les filles trouvaient ça mignon … quelques mecs aussi. Ca les faisait fantasmer visiblement. Mais ils sont très rares ceux à qui j'ai raconté mes histoires.

Aujourd'hui, j'habite dans un bel appartement du Queens. Tous frais payés par Papa et Maman. Je suis devenu ce que j'ai toujours voulu être. Ecrivain. J'ai fini par les raconter mes histoires. Et visiblement, ça plait. Je ne suis pas non plus ultra connu, mais les gens achètent mes livres. Alors je suis content.


AND YOU ?!


*Passe le micro au créa*

Non parce que... C'est quand même grâce à nos  cerveaux en ébullition qu'on en est là, alors... On se garde un peu de place quand même... *ahem*

Prénom/Pseudo : Répondre ici
Age : Répondre ici
Comment es-tu arrivé(e) jusqu'à nous? Répondre ici
Expérience dans le rp : Débutant / En vol / Voltigeur aguerri (Juste un moyen pour nous de savoir si tu aura besoin d'être guidé à ton arrivée  )
Taux de présence estimé : Répondre ici
Envie d'en dire plus? C'est là! Surtout faut pas se retenir Very Happy

M. Raphaël Johansen
is

avatar
Messages : 1
Date d'inscription : 01/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Falling for a queen ...

Message par Loren Warner le Dim 3 Sep - 0:32

Toi toi toi

Il ne te manque plus que ton avatar Vas-y, montre comment t'es mignon

Loren Warner
is

avatar
Messages : 1
Date d'inscription : 31/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Falling for a queen ...

Message par Madison Gregg le Mar 5 Sep - 18:29

... meh

Madison Gregg
is the mad

avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 27/02/2017
Localisation : A la morgue
Emploi/loisirs : Medecin Légiste
Je suis : fou ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Falling for a queen ...

Message par Lubia Frischmann le Jeu 7 Sep - 14:46

Raphaël Johansen.. Je serais incapable d'oublier ce prénom Wink Vraiment contente de te voir !
A très vite j'espère !

_________________

My Life ♥️

Lubia Frischmann
is Morticia

avatar
Messages : 36
Age : 26
Date d'inscription : 27/02/2017
Localisation : New-York
Emploi/loisirs : Etudiante en droit

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Falling for a queen ...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
is


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum