Rendez-Vous d'Affaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rendez-Vous d'Affaire

Message par Madison Gregg le Jeu 9 Mar - 0:44


   

   

   
Rendez-Vous d'Affaire

   

    Vous savez ce qui s'est parfaitement opéré à peu près au même instant avec l'arrivée de Madison à New York ..? L'accession au trône de la pègre par Jezebel Macguire. Le légiste n'était pas vraiment sûre que sans cela il aurait eu la chance de travailler avec la dirigeante de la mafia New-yorkaise en personne ! Il avait déjà bien réfléchit avant de faire sa demande de mutation, et avait pris qu'elle contact avec des malfrats pour faire son petit commerce à côté de ses occupations plus.. conventionnelle quoique macabre tout de même. Mais il n'aurait jamais cru qu'il finirait par traiter avec la Marraine elle-même ! Et bon Dieu que ça rapportait bien plus que ce qu'il avait espéré. Parce qu'on ne peut pas le nier.. L'argent c'est le pouvoir, on le dit aussi pour le savoir... Madison serait donc tout puissant tel Superman ?! Ce n'était pas ça le plus important, il voulait de l'argent pour s'amuser comme il l'entendait et en plus il s'amusait par la façon de le gagner, jouant sur deux bords totalement opposé, travaillant pour la police et la mafia à la fois... Quelle joie de berner ce beau petit monde !

   Mais s'il y en avait qu'il ne pouvait pas berner, c'était bien Jezebel. Bien entendu notre médecin préféré est une anomalie que personne ne peut comprendre mais il ne voulait pas la berner et dans un certain sens, à force de traiter avec elle il avait su... Avoir confiance pour penser qu'elle ne le ferait pas. En tout cas vu qu'elle n'avait pas d’intérêt à le trahir il savait qu'elle serait suffisamment intelligente pour ne pas le faire. Et puis même si c'était le cas, il saluerait sans doute le geste parce qu'elle était une des très rares personnes qu'il pouvait estimer. Il estimait sa force et son intelligence. Et c'était plutôt agréable de travailler avec une personne qu'on apprécie... Il devrait essayer plus souvent.

   C'est donc avec une certaine joie qu'il se rendait en fredonnant au Deep Shadow, un endroit peu recommandable plein de type non-recommandable tel que lui. Il sautillait doucement vers la file V.I.P, habillé d'un pull en laine noire par dessus lequel fleurissait un col de chemise gris parfaitement plié et portant un élégant pantalon brun clair en velours avec aux pieds... Ses affreux chaussons roses. Mais comment pouvait-il portait quelque chose d'aussi inapproprié, inadapté et inacceptable pour tout les amateurs de bon goût ? Sa seule réponse était le confort, avec en plus d'épaisses chaussettes blanches. Alors inévitablement, quand il arriva devant le videur qui était sans doute nouveau vu qu'il ne le reconnut pas, Madison lui ne s'en aperçut même pas, n'étant qu'une masse de chaire parmi toutes les autres, l'homme inspectant sa tenue hésita à la vue de ses anormalités poilus. Mais un des employés vit le docteur Gregg et vint préciser qu'il pouvait rentrer. Il n'était pas sur la liste par sécurité.

    Il arriva donc dans le lieu de fête, faisant peu attention à l'ambiance, au bruit et aux gesticulations de toute cette masse de chaire, Madison se dirigea directement vers le carré VIP pour s'entretenir avec son employeuse préférée.

   

Madison Gregg
is the mad

avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 27/02/2017
Localisation : A la morgue
Emploi/loisirs : Medecin Légiste
Je suis : fou ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rendez-Vous d'Affaire

Message par Jezebel Macguire le Ven 10 Mar - 20:03


   

   

   
Rendez-Vous d'Affaire

   

    Deep Shadows … quel nom charmant n'est-ce pas ? Quoi de plus profond qu'une ombre, quoi de plus exaltant que ce sentiment de ne pas voir le bout, de se laisser englober par la pénombre et de s'ouvrir à l'inconnu, à l'aveugle. La vue voilée permet aux autres sens de s'enivrer davantage …
Si tous les gens qui fréquentent ces lieux ne connaissent pas forcément l'existence de la mafia, et encore moins de la place que j'y occupe, je suis tout le temps accueillie ici avec le plus grand des respects … comme une Reine, oui. Si certains agissent par réel respect – ou crainte – car me connaissant, de nom, de réputation, de fréquentation, beaucoup agissent juste par automatisme. Voyant le patron me traiter avec beaucoup d'égards, ils s'y calquent, pensant certainement que je suis une femme d'affaire d'une importance significative. Ou la femme de … Ca me fait doucement rire. Et pour peu que je vienne avec Makin …

Bref, ce soir je viens seule. Et je viens pour affaire. Et quel lieu plus discret qu'un night club ? Enfin  ça n'est pas un night club comme les autres … Tous les club n'offrent pas les spectacles de danseuses et danseurs aussi dénudés. Vêtue d'une robe fendue sur la cuisse gauche, je passe les portes du club sans même m'arrêter devant le vigile. Ils savent qui je suis. Polie, je leur accorde quand même un léger sourire accompagné de ce regard qui accroche celui des hommes plus longtemps que nécessaire.
A peine suis-je entrée que le patron en personne vient m'accueillir. Un homme charmant … qui a au moins le mérite – ou l'instinct – de tout faire pour me plaire. Et donc de garder ma protection. Nous échangeons quelques mots tout en me guidant vers le carré VIP. Installé sur un large balcon au dessus de la piste de danse, ce coin privilégié, accessible par les plus influents, offre une vue imprenable sur toute cette masse, mais aussi sur les différents spectacles qui peuvent se jouer ici-bas.
M'installant sur le fauteuil d'une alcôve, plus isolée que les autres, je n'ai même pas besoin d'en faire la demande que le patron du Deep Shadows m'assure qu'il s'occupe personnellement de m'apporter une bouteille de Champagne Moët et Chandon. Un bon point, il a retenu mes goûts. Je lui adresse un fin sourire charmeur et le congédie d'une voix ronronnante.

Mon regard se perd un instant sur le spectacle qui se joue sous mes yeux, un étage plus bas, autant du côté des podiums que celui de la piste de danse. J'aime danser … me perdre dans cette foule en mouvement, n'être plus qu'une partie de cette effervescence … L'apparition de mon rendez-vous me tire finalement de mes pensées lorsque j'aperçois cette masse chevelue sautiller vers moi. Cette vue me tire un petit sourire amusé, surtout quand je remarque qu'il porte ses immortelles pantoufles roses. C'est ce qui fait son charme dira t-on … Et puis son talent compense son style vestimentaire. A son approche, je me lève pour l'accueillir.

-Monsieur Gregg, chantonnai-je, employant expressément le français sur ce premier mot avant de retourner à l'anglais. Pile à l'heure !

   

Jezebel Macguire
is the queen

avatar
Messages : 17
Age : 28
Date d'inscription : 09/02/2017
Localisation : Dans la moindre zone d'ombre
Emploi/loisirs : A la tête de la pègre new yorkaise
Je suis : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rendez-Vous d'Affaire

Message par Madison Gregg le Sam 18 Mar - 0:48


   

   

   
Rendez-Vous d'Affaire

   

    Madison apprécie toujours d'entendre le français, c'est ce qui lui fait afficher un sourire plus grand, presque candide, quand son rendez-vous l'emploi pour le saluer. Saisissant doucement sa main pour effleurer ses doigts du bout des lèvres, se penchant légèrement. Il ne doit avoir cette égard que pour une seule femme ici-bas tant elle lui inspire son plus profond respect,

« - Comme tout les magiciens j'arrive toujours à l'heure prévue... ,Il se redresse avec un sourire malicieux, et en tant que bon magicien, je sais faire disparaître tant de choses.. »

Il rit doucement, un peu comme un petit lutin farceur alors qu'il lâche sa main. Le légiste se fiche pas mal d'être subtil ou pas dans sa métaphore, ce qui compte c'est qu'il ne se fasse pas prendre. Il attendit que la dame s'assoit, se laissant distraire un court un instant par la curiosité de voir l'étage du bas, qu'il avait jusqu'alors ignoré. C'est là que le bout de sa langue sort pour lécher imperceptiblement sa lèvre inférieur, les yeux mis-clos. Signe d'un quelconque désir à la vue des danseurs dénudés ou simple besoin de s'humidifier un peu les lèvres ? Vous ne le saurez jamais..

Il prit place en reprenant son petit sourire habituel, s'asseyant sur la banquette à la droite de mademoiselle Macguire. Tapotant d'abords ses genoux malingres du bout des doigts avant de croiser ses jambes, tenant celle au dessus et jouant un peu avec son chausson rose en le claquant doucement contre son talon. Puis il ouvrit un peu plus les yeux,

« -Oh ! Mon rendu de tour de magie »

Il décroisa ses jambes. Sérieusement si ce mec ne meurt pas de suractivité avant 40 ans à force de bouger comme ça en si peu de temps... Il se releva pour saisir dans la poche de son pantalon un papier plié en quatre qu'il tendu à la belle italienne en s'inclinant, une main dans le dos. Il s'agissait de son rapport d'autopsie. Il sourit fièrement en se redressant, sans se rasseoir

« - Vous m'avez offert une scène de premier choix ! Je ne pouvais que vous rendre hommage en la sublimant de ma prestation »

Il eut un petit rire en joignant ses mains. Fait plutôt inutile à dire mais vous saviez que les québécois avez plutôt tendance à tutoyer les gens, même les inconnus ? Juste comme ça, pour savoir...
.

   

Madison Gregg
is the mad

avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 27/02/2017
Localisation : A la morgue
Emploi/loisirs : Medecin Légiste
Je suis : fou ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rendez-Vous d'Affaire

Message par Jezebel Macguire le Sam 25 Mar - 17:46


   

   

   
Rendez-Vous d'Affaire

   

   Je connais peu d'hommes qui s'appliquent encore à faire le baise-main … à vrai dire, je n'en connais que deux, Madison compris. A croire que c'est les plus originaux qui gardent encore ce genre d'égards pour une femme. Ca ne me surprend donc pas vraiment, commençant à connaître le légiste. La comparaison au magicien me fait sourire, je la trouve plutôt bien adaptée. Ca lui va bien. Et si il n'était pas un bon magicien, jamais je ne lui aurai confié autant d'affaires, et je ne continuerai certainement pas à lui faire confiance. Enfin, c'est peut être un mot un peu trop fort … Je fais confiance à très peu de gens … et encore moins dans ce contexte là. Et puis je note le fait qu'il prend soin de garder un code de langage qui ne saurait renseigner quelques oreilles trop indiscrètes … Effectivement, employer des mots tels que mafia, disparition de corps, meurtre … n'est pas conseillé, même en terrain qu'on peut qualifier comme … « ami ».
En parlant d'oreille indiscrète … le patron du bar revient avec la bouteille que je lui avais commandé. Le laissant déposer le tout sur la petite table face à moi, je garde donc le rapport plié que le légiste venait de me confier, un petit sourire aux lèvres.

-Il me tarde de découvrir quelle carte vous avez su sortir de votre manche ! Lui signifiais-je, gardant le lexique de la magie vu que c'est là dessus qu'il était parti.

Le patron du night club dépose débouche habilement la bouteille, les bulles se réveillent quand le bouchon saute dans la main de l'homme et il verse le contenu rosé dans les deux flûtes avant que la mousse ait pu sortir de la bouteille, sans gâcher la moindre goutte de champagne. Il prend également soin de me servir en première. Je le remercie d'un léger signe de tête, restant silencieuse, et attend qu'il soit reparti pour enfin déplier le rapport et le parcourir des yeux. A mesure que mon regard évolue sur les mots et les phrases rapportés, mon sourire s'agrandit.
Ne travaillant pas tout le temps avec des personnes délicates, et réfléchies, il n'est pas rare que je doive passer derrière elle pour … faire le ménage. Dans certains cas, je peux me débrouiller, dans d'autres, je fais appel à Monsieur Gregg pour qu'il retouche le rapport d'autopsie et évite ainsi les forces de police de venir trop fouiner dans nos affaires. Dernièrement, un de mes hommes a pété un plomb et a éliminé un homme d'affaire un peu récalcitrant … quand je préfère moi éviter le moins d'assassinat possible. Surtout dans ces conditions. Bref, il l'a tué dans son bureau … donc qui dit bureau en heure de pointe dit pleins de témoins potentiels … Et si on peut se débarasser de quelques témoins gênants, tout un immeuble ça devient plus … compliqué. Dans tous les cas, Monsieur Gregg a réussi à faire passer tout ça pour un suicide … dans les grandes lignes. Me voilà déjà plus soulagée.

-C'est du très bon travail ! Lançais-je, satisfaite. Mais je n'ai aucun mérite, et parfois les maladresses des uns font les affaires des autres !

Je lui fais un rapide clin d’œil et sors de mon sac à main une enveloppe bien matelassée. Présentée comme elle l'était, on n'imagine pas forcément qu'elle contient une épaisse liasse de billets … Des grosses coupures. Je dépose l'enveloppe sur la table basse, juste à côté de sa flûte de champagne et prend la mienne, levant légèrement mon verre.

-A cette affaire, et aux suivantes ? Lui proposais-je avec un sourire légèrement complice, sous entendant ainsi que je souhaitais réitérer l'expérience … pas plus tard que maintenant d'ailleurs.


   

Jezebel Macguire
is the queen

avatar
Messages : 17
Age : 28
Date d'inscription : 09/02/2017
Localisation : Dans la moindre zone d'ombre
Emploi/loisirs : A la tête de la pègre new yorkaise
Je suis : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rendez-Vous d'Affaire

Message par Madison Gregg le Mar 18 Avr - 1:27


   

   

   
Rendez-Vous d'Affaire

   

     Madison est comme un gamin en attendant que Mademoiselle Macguire lise le rapport. Oui, comme un élève qui attend de se faire féliciter par sa maîtresse pour son travail. Parce qu'il sait qu'il a forcément fait du bon travail ! Évidemment, comment en pourrait-il être autrement des services de l'excellentissime et grandiose docteur Madison Gregg ?!! Mais il déchante quand on vient leur apporter du champagne. Il ne peut repousser l'homme car il se doute que ça doit être Jezebel qui a commandé, ou que c'est un cadeau de la maison pour elle... Alors il se contente de tirer la langue derrière l'homme qui sert les flûtes, comme un gamin.

D'un air boudeur, il se rassoit avec nonchalance sur une banquette avec un gros soupir, oubliant sans s'en soucier les règles de bonne conduite. Il tapote ses longs doigts sur son genoux, attendant que l'intrus s'en aille pour recevoir sa médaille. Enfin il part, Madison fait mine de rien en attrapant sa flûte pour jouer à faire tourner le liquide pétillant dedans, comme s'il était un fin œnologue, mais observe Jezebel qui sourit peu à peu en lisant son rapport. Il s'avance au bord de la banquette avec un petit sourire, satisfait, restant courbé comme à son habitude. Son sourire s'élargit à l'écoute des compliments qu'il s'attendait à recevoir.

L'affaire aurait été un homme d'affaire, débordé par le travail et les responsabilité qui se serait tiré dans la tête en renversant l'arme vers lui. Prévenu rapidement par Jezebel, Madison s'était rendu discrètement avant la police sur les lieux pour poser les empruntes de l'homme sur une arme avec des balles identiques, glissant la facture dans un tiroir du bureau. Il suffisait de déposer l'arme dans une position logique. Ensuite le coup final était un faux rapport sur l'impact et les dégâts causés par la balle, amenant à une conclusion faussée sur la distance et la position de l'arme au moment du tir. Bien sûr, tout n'était pas parfait parce qu'il ne pouvait par exemple, pas dissimuler les projections de sang qui contredisait les indices factices. Cependant aucune enquête n'est parfaitement résolu, elles se concluent par la solution la plus logique exposée au vu des faits que le docteur Gregg avait arrangé à son avantages... Et ainsi faire conclure l'affaire comme bon lui voulait. Un bon jeu d'acteur avec et le tour était joué !

Il ramassa l'enveloppe pour la glisser dans une poche de son pantalon en souriant avant de répondre joyeusement :

-Avec plaisir, charmante amie !

En riant doucement avec cette appellation laissant le doute sur une volonté de cacher leur relation ou d'exprimer sa sincérité ? Mais ça voudrait dire que Madison... aurait des amis ? Celui-ci  s'apprêta à trinquer avec son employeuse favorite quand une musique disgracieuse aux paroles vulgaires résonna, pile quand la musique jouait à l'étage en dessous baissa légèrement. Il stoppa son geste en sortant son portable, ses yeux se posant sur l'écran s'éclairant soudainement d'un million d'étincelles en voyant le contact. Sans quitter des yeux l'appareil il se leva, posant son verre

-Excusez-moi..

Et il se détourna de cette femme qu'il respectait plus qu'aucune autre, mais pour répondre à la seule dans son cœur. Faisant fi du bruit autours en se bouchant d'un doigt son oreille pour écouter la voix de son ange.

-Allô ma chérie ? (en français à fort accent) Comment ça va ! … Bien sûr, vu que tu m’appelles ! Mais tu devrais être au lit jeune fille !... Oh comme c'est mignon ! Moi aussi je suis pressé de te revoir !... Oui on fera ça... oui .. Oui, si tu veux … Non tu ne sera pas seule, je vais te chercher une baby-sitter... Je sais m.. C'est pour me rassurer ma puce... Merci ma chérie.. Papa t'aime.. oui.. Je t'embrasse..

Il raccrocha, un grand sourire à s'en faire mal à la mâchoire. Il revint près de son interlocutrice, soupirant d'aise, s'asseyant près de la femme la plus puissante de la mafia de New-York sans pression,

-Euh.. Où en étions nous ?

.

   

Madison Gregg
is the mad

avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 27/02/2017
Localisation : A la morgue
Emploi/loisirs : Medecin Légiste
Je suis : fou ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rendez-Vous d'Affaire

Message par Jezebel Macguire le Sam 20 Mai - 16:47


   

   

   
Rendez-Vous d'Affaire

   

    Nous étions de nouveaux que tous les deux dans ce carré vip surélevé, le patron nous ayant laissé avec une bouteille de champagne hors de prix et deux flûtes copieusement remplies. Nous allions trinquer à cette affaire réalisée avec brillo, j’allais aussi enchaîner sur de prochaines affaires que je pourrais lui confier lorsque son téléphone m’interrompt en se mettant à sonner. Levant les deux sourcils, étonné qu’une telle … musique s’échappe de sa poche, je me recule un peu sur ma banquette, mon dos reposant contre le dossier, la coupe toujours entre les doigts. Un peu agacée d’avoir été interrompu de la sorte, je ronge mon frein tout en battant du pied, faisant mine de m’intéresser au spectacle qui se joue plus bas. Un danseur est seul sur scène et semble captiver tout son public. Du peu que je m’y intéresse, il semble effectivement bien se débrouiller, dégageant une certaine sensualité malgré l’ambiance macabre de la danse … Mais je ne peux pas totalement me concentrer. Dans l’échange téléphonique du légiste – dans une autre langue que la mienne – je reconnais malgré tout les mots baby sitter et papa … Comme je me renseigne toujours un minimum pour savoir avec qui je travaille, j’ai bien rapidement appris que Monsieur Gregg est papa d’une petite fille. En voyant le personnage la nouvelle m’a un peu surpris, c’est vrai. Mais pourquoi pas ? Vu le ton qu’il emploie au téléphone, il a l’air totalement gaga de sa fille … et si je n’étais pas agacé d’avoir été ainsi coupé, je trouverai ça presque touchant. Si j’avais déjà pu envisager de fonder une famille par le passé, l’idée m’est bien vite passée, me rendant compte que je ne suis certainement pas faite pour ça.

Lorsque le légiste revient, je détourne mon regard du spectacle pour regarder l’homme tout en me redressant. De nouveau je lève mon verre dans sa direction.

- Nous trinquions à la réussite de notre affaire !

Peu désireuse de risquer de me prendre un nouveau vent, je n’attends pas de faire choquer nos deux flûtes pour tremper mes lèvres dans le liquide pétillant … Si il n’accordait pas autant d’importance que moi à ce genre d’échange – y préférant un appel – je ne perdrais pas mon temps en cérémonies. Je repose le cristal sur la table basse entre nous avant de croiser les jambes, sans jamais cesser de considérer mon vis-à-vis.

- Puis-je espérer compter à nouveau sur vous et vos talents de prestidigitateurs, Monsieur Gregg ?

   

Jezebel Macguire
is the queen

avatar
Messages : 17
Age : 28
Date d'inscription : 09/02/2017
Localisation : Dans la moindre zone d'ombre
Emploi/loisirs : A la tête de la pègre new yorkaise
Je suis : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rendez-Vous d'Affaire

Message par Madison Gregg le Sam 12 Aoû - 20:29


   

   

   
Rendez-Vous d'Affaire

   

     Madison sentit vaguement que son interlocutrice était quelque peu... Irritée, il regarda autours de lui  pour voir ce qui avait bien pu oser lui causer offense, prêt à aller laver son honneur. Ca l'amuser de jouer au chevalier servant, enfin juste avec elle et encore, ça dépend. Bien sûr ça ne lui effleurait même pas l'esprit que la cause pouvait être lui... Il revint à Jezebel quand elle leva son verre, s'apprêtant à trinquer mais elle but directement. Il fut surpris, interloqué il porta également le liquide pétillant à ses lèvres.

Cependant il l'oublia bien vite quand elle lui demanda si elle pouvait lui confier une nouvelle mission. Il sourit finement,

« - Bien sûr, toujours à votre service ! Où devrais-je me représenter ? Et quels tours voudriez-vous que j'éxecute, pour quel genre de public ? »

Il sourit, ce langage codé pourrait bien le fatigué, même s'il avait été le premier avec. Il savait que la discretion n'était pas non-plus vitale ici, ils étaient dans le carré VIP et la boîte n'était pas réputée pour être blanche comme neige non-plus.

« - Alooors … »

Il sortit ses lunettes rectangulaires, allongeant son visage en les mettant avant de cligner des yeux, comme un petit vieux mettant sa paire de lecture pour déchiffrer les petites traces noir qu'on appelle écriture. Sauf que le docteur les mettaient plus pratiquer des autopsies et d'autre opérations... moins légales. Et parfois oui, pour le style, avouez ces chaussons rose en jettent ! Plus sérieusement, la garde robe de Madison est plutôt soignée et a du goût, plutôt à la mode...

Il sortit d'une poche arrière un petit carnet spirale, tenant dans le creux de la main avant de sourire à Jezebel

«- .. Je vous écoute »

Au fur et à mesure des indications et autres précisions, il écrivit les points les plus importants. Et si vous vous demandez, oui il a une écriture de médecin.

.

   

Madison Gregg
is the mad

avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 27/02/2017
Localisation : A la morgue
Emploi/loisirs : Medecin Légiste
Je suis : fou ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rendez-Vous d'Affaire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
is


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum