Where are we going to? No... We don't really know... (Gabriel & Elyas)

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Where are we going to? No... We don't really know... (Gabriel & Elyas)

Message par Gabriel Shades le Mar 12 Déc - 18:50

Petit à petit je me détends, parce que c’est apparemment tout naturellement que je suis inclus aux conversations qui s’enchainent dans la bonne humeur. Ma… Situation n’est pas moins confuse dans ma tête. Mais… Mes hôtes ont un don pour… La convivialité. Ca pourrait sembler étrange venant de moi de m’en remettre aux autres pour une histoire de convivialité. C’est une notion essentielle dans mon travail, et donc, en quelques sortes une seconde nature. Mais c’est bien dans ce genre de situation qu’on se rend compte qu’un personnage public n’est pas le même une fois les projecteurs éteints… Même si, en ce qui me concerne, Angel est bien loin d’être un costume monté de toute pièce. Il fait partie de moi… Mais la famille n’est pas un environnement qui lui correspond. D’ailleurs, même si je me sens de plus en plus à l’aise, je peine à croire qu’il me corresponde à moi… Mais il faut croire qu’il y a que moi pour en douter justement.

J’écoute, et observe avec un intérêt indéniables les anecdotes échangées entre le policier et sa mère… J’en ai bon nombre en poche, moi aussi… Depuis le temps que je travaille au contact des gens. Les rires sont à l’honneur. Quelle chance j’ai de me trouver parmi des gens qui parlent ma langue… C’est décidé. Je me dégagerai un peu de temps pour apprendre le français. Au moins pour apprendre les bases, et comprendre quelques mots, savoir être poli… Avec ou sans Elyas, j’aimerais en apprendre plus sur la France.

En parlant de culture française, voilà qu’on parle soudain de vin. Etant donné ce qu’on entend à ce sujet jusque chez moi, je ne peux me résoudre à y couper.

“Avec plaisir… C’est presque un mythe, chez moi, aux Etats-Unis...” Répondis-je d’une voix douce, avec un sourire qui témoigne de la sincérité de mes mots, alors que Charlotte revient avec de quoi mettre ses paroles à exécution.

Il y a autre chose que je ne peux ignorer… C’est cette main qui s’attarde sur moi. Je n’ai pas osé y réagir vraiment jusque là… Parce qu’elle n’a rien d’indécent. N’est-ce pas un comble? Sur le trajet, dans la voiture, c’est la mienne qui l’a été. A tel point, que nous avons dû nous arrêter. L’atmosphère portait une ardeur qui m’était familière. Sans doute est-ce plutôt une bonne chose qu’une telle tension ne resurgisse pas en présence de Madame Rossi… Mais au moins, j’aurais su comment me comporter, même si ça aurait induit du contrôle, et une discrétion évidente. Alors que maintenant, c’est… Une tendresse purement désarmante. Je regarde les verres se remplir, et, après un moment d’hésitation, mes doigts, intimidés, viennent à la rencontre de ceux de l’androgyne.

Gabriel Shades
is the crow

avatar
Messages : 68
Age : 25
Date d'inscription : 24/02/2017
Localisation : New-York
Emploi/loisirs : Danseur / Serveur / Barman

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Where are we going to? No... We don't really know... (Gabriel & Elyas)

Message par Gabriel Shades le Mar 12 Déc - 22:29

“Ca tombe bien, on n’est pas très loin.”

Le soulagement dans la voix de l’homme qui tient le volant est audible. Je rouvre les yeux, un sourire félin aux lèvres. Si Calvin est supposé régner en maître sur mes pensées en ce moment, ma proie, c’est notre chauffeur. La souris prise au piège dont le coeur palpite à chaque mouvement du chat qui ne se lasse d’entrer et sortir les griffe sans jamais entamer la peau duveteuse du petit rongeur.

“Fort bien…” Ronronnai-je “Je vous remercie sincèrement… Et écrirai sans doute à la compagnie pour souligner votre conscience professionnelle. Avec un peu de chance, vous serez valorisé.”

Je sais bien que je ne serai pas en mesure de faire peser une somme d’argent dans la fameuse valorisation. Mais le pouvoir d’une trace écrite bien tournée peut avoir son importance.

“Hm… Merci…”


Il me jette un coup d’oeil furtif dans le rétroviseur intérieur. Mon sourire s’adoucit, mais le pauvre homme n’ose pas attarder son attention sur moi. Quand il revient à la route, relativement charger étant donné de la fréquentation du quartier la nuit, je pose les yeux sur le peintre. Mon pouce caresse machinalement ses doigts à ma portée. J’ignore où il habite. Ce que je sais, c’est que mon appartement n’est pas vraiment dans les environs de cet hôtel… Loin s’en faut… Et que je ne peut en aucun cas me permettre de passer la nuit à Manhattan. Mes finances ne suivraient pas… Mais bon, on ne pourra pas en attendre plus de l’employé de gare. A-vrai-dire, on a déjà eu de la chance qu’il nous ramène jusque là. Mon amant improvisé a peut-être une solution de replis… Mais moi… Je vais en avoir pour une petite heure de métro… Et je n’ai pas intérêt à rater mes correspondances. Vue l’heure, les passages des trains sont moins nombreux. Et même si je ne suis pas du genre à raser les murs, prendre les transports en commun vers le Bronx a une heure tardive n’est pas vraiment ce qu’il y a de plus paisible comme trajet… Ni comme attente, si je devais patienter entre deux changements… Il faut en être conscient.

Gabriel Shades
is the crow

avatar
Messages : 68
Age : 25
Date d'inscription : 24/02/2017
Localisation : New-York
Emploi/loisirs : Danseur / Serveur / Barman

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum